Un projet BOTOX(S), avec la collaboration et le soutien d’Université Côte d’Azur et de la DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur

Depuis bientôt trois ans, le réseau BOTOX(S) a initié un chantier de réflexion à l’échelle du territoire sur « Les valeurs de l’art » pour aborder cette notion sous le prisme économique comme dans sa dimension immatérielle, symbolique des valeurs portées individuellement et collectivement.
Le souhait initial était de faire émerger des outils collectifs, de mettre en évidence et en partage des évolutions des pratiques et des modèles : économie circulaire, coopérative, – s’inspirer d’exemples vertueux comme des ressourceries, mais aussi, plus globalement de proposer un état des lieux de la réalité du secteur.
La pandémie mais aussi les mouvements sociaux sont venus percuter dès le début 2020 cette réflexion collective et l’éclairer avec plus d’urgence et d’acuité, notamment en lien avec la précarisation encore plus grande du secteur.
Cela les a amené à analyser le sens des pratiques artistiques et instututionnelles. D’ailleurs, le titre « Valeurs de l’art » a évolué ces derniers mois au profit de « Valeurs et revalorisation de l’art ».
Ainsi, dans le cadre du Sodavi, et en collaboration avec la DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur et Université Côte d’Azur, BOTOX(S) a souhaité interroger une dizaine de professionnel.le.s de l’art afin d’aborder ces enjeux : Laurence Perrillat, Guillaume Maraud, Aude Merquiol, Gianmaria Andreetta & Noémi Michel, Aurélien Catin, Eve Chabanon, Cindy Sissokho, Mawena Yehoussi, Eloïse Bonneviot.
Le choix de ces personnalités a été confié à Anna Colin, curatrice indépendante et chercheuse, impliquée dans les enjeux pédagogiques, co-fondatrice de Open School East, une école d’art indépendante et un espace communautaire à Londres puis Margate et à Cédric Fauq, commissaire au Palais de Tokyo, qui a rejoint récemment l’équipe du CAPC de Bordeaux.

Toutes et tous ont répondu à trois questions :

  • Que vous évoque le terme de valeurs, plus spécifiquement dans le champ de l’art contemporain ?
  • Selon vous et à travers votre pratique, quelles formes de réévaluation et de réajustements des valeurs préconisez-vous ?
  • Comment mettez-vous ces pratiques en œuvre dans votre travail ?

Voir les vidéos

L’objectif de ces vidéos est tout d’abord de susciter un débat virtuel sur l’ensemble des sites et des réseaux sociaux du réseau. Puis, nous prolongerons ces réflexions les 8 et 9 septembre prochains avec les mêmes intervenant.e.s,  sous la forme d’une Université d’été à la Villa Arson. Plus qu’un débat, il sera question de réfléchir collectivement et concrètement à nos cadres de travail, à des outils de travail éthiques et tangibles et très simplement de partager nos désirs d’évolution dans ce contexte que nous espérons « post-pandémique ».