Printemps 2021

……….
El Meya
Mars – avril – mai 2021
El Meya est née en Algérie en 1988. Elle est diplômée en 2013 de l’école Supérieure des Beaux-Arts d’Alger où elle vit et travaille. Son travail de peinture part essentiellement du regard critique qu’elle porte sur la société algérienne. À travers ses sujets, elle privilégie toujours des formes à la fois frontales, généreuses et polysémiques.
Cette résidence a pour objectif de préparer une exposition de l’artiste dans le centre d’art de la Villa Arson (12 et 13 Juin – 19 septembre.Commissariat : Fayçal Baghriche/En partenariat avec aria
(artist residency in algiers)

……….
Nasri Sayegh
Avril – mai 2021
Les images [photographies, collages, broderies et mots] de Nasri Sayegh (Liban, 1978) sont troubles, floues, furtives. Inquiètes, elles encourent à tout moment le risque soudain d’effacement. Puisant dans ses archives visuelles intimes, Sayegh altère, déconstruit l’image pour mieux reconstituer sa propre historiographie. Fouille archéologique/archétypale, il remonte le fil de ses Histoires au gré d’impulsions mnémoniques. Découpage, dissection dans le corps de l’image et recoupement de données visuelles deviennent alors prétextes pour inventer/déterrer/monter de nouvelles strates d’images et de mots. Interstitielle, l’entre-image, la presqu’image, ou le glitch (la Faille), deviennent quelque part le portrait en négatif, en creux, de l’artiste.

……….
Lola Gonzàlez
Avril – mai – juin
Que ce soit dans l’écriture, la production, ou encore le choix de travailler avec ses amis, les œuvres vidéo ou performatives de Lola Gonzàlez appellent une authenticité, une spontanéité et une fluidité. De l’individu vers le commun, elles mènent
une réflexion sur la puissance du collectif ainsi que ses limites.
Cette résidence a pour objectif de préparer une exposition de l’artiste dans le centre d’art de la Villa Arson aux mois d’octobre, novembre et décembre suivants (Commissariat : Éric Mangion)

 

 

……….

Image : courtoisie Nasri Sayegh