Du 4 juin au 17 septembre 2017
Vernissage samedi 3 juin à 18h

Avec ce titre qui évoque de manière ironique le commerce des matières premières entre l’Afrique et les grandes puissances industrielles, l’exposition réunit quatorze artistes béninois.

En collaboration avec le Centre Arts et Cultures Lobozounkpa de Cotonou, la Villa Arson présente une exposition d’artistes béninois.

Il s’agit de montrer l’émergence d’une création marquée par le désir d’affirmer des racines et une culture, mais aussi par une volonté extrêmement vive de s’inscrire dans son temps et dans l’actualité politique et anthropologique la plus proche.

La grande majorité des artistes invités vivent dans leur pays et pratiquent un art issu de techniques tout autant traditionnelles que contemporaines, s’adaptant aux contraintes économiques qui sont les leurs, mais toujours avec une conscience aiguë des matériaux qu’ils utilisent.

Les formes produites sont généreuses à l’image de la scène artistique de ce pays en pleine émancipation.

Avec les œuvres de : Edwige Aplogan, Aston, Daavo, Benjamin Déguénon, Kifouli Dossou, Euloge Glèlè, Richard Korblah, Charles Placide, Psycoffi, Gérard Quenum, Prince Toffa, Julien Vignikin, Didier Viodé et Dominique Zinkpé

Commissariat : André Jolly et Eric Mangion

Stop Ma Pa Ta (Ma matière première n’est pas ta matière) est le titre d’une œuvre de Benjamin Déguénon qui représente avec ironie la manière dont les grandes compagnies industrielles occidentales, russes ou chinoises exploitent, dans le plus grand mépris des peuples locaux, les ressources minières africaines.

L’exposition est produite avec le soutien de la Galerie Vallois (Paris) qui mène au cours de l’année 2017 une saison Paris/Cotonou/Paris (www.vallois.com)

Le Journal d’accompagnement de l’exposition est réalisé en co-édition avec La Strada.
Journal de l'exposition à télécharger

Remerciements : les artistes, la galerie Vallois (Paris), la galerie Loevenbruck (Paris), les associations HeD Paris et HeD Bénin, le Collectif des Antiquaires de Saint-Germain-des-Près (Paris), le Collectif des artistes du Centre Lobozounkpa (Cotonou), Cédric Rabeyrolles Destailleur et Jean-Baptiste Ganne

Télécharger le communiqué STOP MA PA TA (172 téléchargements)

 

INFORMATIONS PRATIQUES
Exposition du 4 juin au 17 septembre 2017
Ouverte tous les jours, sauf le mardi, de 14h à 18h (14h à 19h en juillet août). Ouverte le 14 juillet.
Entrée libre
ACCUEIL DES PUBLICS
Visites accompagnées « RDV / Point de vue sur l’expo » : un médiateur propose un point de vue informé sur l’exposition et les œuvres. Tous les jours d’ouverture à 15h (5€)
Visites de groupes, information et réservation : servicedespublics@villa-arson.org, tél. 04 92 07 73 84

 


Visionner un film de Sylvie Boulloud sur Stop Ma Pa Ta

 
Visionner un reportage sur Stop Ma Pa Ta
L’exposition à travers les propos des commissaires et des artistes. Réalisation & montage Benjamin Tanguy

Informations in English
Press Release STOP MA PA TA to download
To download Document for visiting STOP MA PA TA

 

      

 

Visuels galerie d’images / Photos : Loïc Thebaud
1 – Benjamin DEGUENON, Stop Ma Pa Ta (Ma matière première n’est pas ta matière), 2015. Métal, objets de récupération ; 270 x 210 x 400 cm. Courtesy : Galerie Vallois, Paris.
2 – Dominique ZINKPÉ, Globe, 2017. 275 m de diamètre. Fil de pêche, statuettes ibeji, sable, galets Courtesy : l’artiste. Production Villa Arson
3 – Kifouli DOSSOU, Egungun, 2012 ; Le Hibou et les deux Chouettes ; Amazone au Combat, non datée ; Les animaux (1), non datée. Bois, peinture. Courtesy : Galerie Vallois, Paris / Jean-Yves Augel
4 – Didier VIODÉ, Migrants 8, 2016. Encre de Chine sur papier, 50 x 65 cm. Courtesy de l’artiste. Euloge GLÉLÉ, Bonheur ?, 2015. Terre cuite, bois, bouteille, métal et pièces de monnaies, 75 x 30 x 30 cm. Courtesy : Galerie Vallois, Paris. Julien VIGNIKIN, Strates/composition, 2017. Acrylique sur douves de tonneau . 146 x 84 cm. Courtesy : l’artiste.
5 – Euloge GLÉLÉ, Bonheur ?, 2015. Terre cuite, bois, bouteille, métal et pièces de monnaies, 68 x 30 x 30 cm. Courtesy : Galerie Vallois, Paris

6 – Richard KORBLAH, Des ponts, pas des murs, 2015. Technique mixte. Dimensions variables sur une base de 300 x 300 cm. Courtesy : Galerie Vallois, Paris
7 – Edwige APLOGAN, La vie en filigrane, Où Voulons-nous aller ?, 2017. Tissu satin, tulle, coton imprimé, toile tissée et appliqués d’Abomey. Dimensions variables. Courtesy : l’artiste. Production Villa Arson
8 – Prince TOFFA, Précieuse, 2013. Bandes de cassettes vidéo tissées et boites d’aluminium185 x 55 x 35 cm ; Traîne : 400 cm. Courtesy : l’artiste. Dominique ZINKPÉ, Cordon ombilical, 2017. Technique mixte sur toile, 155 x 155 cm. Courtesy : Galerie Vallois, Paris. Production Villa Arson. Dominique ZINKPÉ, La valse de minuit, 2017. Technique mixte sur toile, 155 x 155 cm. Courtesy : Galerie Vallois, Paris. Production Villa Arson.
9 – DAAVO, Tomiton (Notre pays), 2016. Technique mixte, 65 x 250 x 250 cm. Courtesy : Le Centre, Arts et Cultures, Cotonou, Bénin. Charles PLACIDE, Ensemble de photographies réalisées entre 2016 et 2017 dans les cérémonies traditionnelles du culte des Vodoun dans différentes villes du Bénin (Abomey, Ouidah, Godomey, Allada) et au Togo.
10 – Dominique ZINKPÉ, Voyage, 2015. Assemblage pirogue, statuettes Ibéji et tongs, 375 x 275 x 170 cm. Courtesy : Galerie Vallois, Paris
11 – ASTON, Le voilier des temps, 2016. Technique mixte, 260 x 280 x 65 cm . Courtesy : Le Centre, Arts et Cultures, Cotonou, Bénin. PSYCOFFI, Corpulence humaine, 2017. Peinture aérosol et acrylique sur mur, 350 x 2000 cm. Courtesy : l’artiste. Production Villa Arson. Prince TOFFA, Omi, 2015. Sachets en plastique sur toile de jute, 185 x 55 x 35 cm, Traîne : 400 cm. Courtesy : l’artiste
12 – Julien VIGNIKIN, Masque zèbre, 2017. Acrylique sur douves de tonneau, 96 x 74 cm. Courtesy : l’artiste. PSYCOFFI, Une Porte, 2017. Huile et acrylique sur toile, 140 x 110 cm. Courtesy : l’artiste. Benjamin DÉGUÉNON, Récade, 2015. Bois, métal, matériaux de récupération, tissus, 103 x 50 x 32 cm. ASTON, Récade, 2016. Bois, clefs, pièces de monnaie, statuette, 120 x 70 x 30 cm. Prince TOFFA, Récade, 2015. Bois, métal, aluminium, 107 x 7 x 70 cm. Courtesy : Le Centre, Arts et Cultures, Cotonou, Bénin
13 – Euloge GLÉLÉ, Esclave, nous ne le sommes pas tous !, 2015. Terre cuite, peinture acrylique et vêtements, 350 X 210 cm. Courtesy : l’artiste